Menu Fermer

PREMIER CONGRES HISTORIQUE MANJAK

DU 27 AU 29 DECEMBRE 2022 A CANCHUNGO EN GUINEE BISSAU

SECKOU NDIAYE

Président de

BAKHONNE

FRANCE

Célébrer des valeurs

ROSALIE GOMIS

Membre du Comité Scientifique de

KAJIËR MANJAKU

SENEGAL

Transmission des valeurs      

LUISE MENDES

Président de

NGELES UNDIMAN

GUINEE BISSAU

Réhabilitation des valeurs

POUR LA RENAISSANCE DU PEUPLE MANJAK AU 21° SIECLE

BAKHONNE
A NGËLES UNDIMAN MANJAKU

I° Congrès Historique Manjak

Canchungo, Guinée Bissau, les 27, 28 et 29 Décembre 2022

« Repenser et panser les grands problèmes Linguistiques, éducationnels, sociaux, culturels, économiques, politiques et historiques du Peuple manjak au 21 ° Siècle »

Rapprocher les Peuples de Guinée Bissau, du Sénégal, de la Gambie et leurs Diasporas dans le cadre de l’Université Africaine et de l’Union Africaine, pour la Renaissance Africaine

LES TERMES DE REFERENCE DU PREMIER CONGRES HISTORIQUE MANJAK

DU 27 AU 29 DECEMBRE 2022 A CANCHUNGO EN GUINEE BISSAU

BAKHONNE (Institution de célébration du génie culturel manjak dans le monde) et ACADEMIE NGELES UNDIMAN MANJAKU (Institution de réhabilitation des valeurs culturelles manjaks), organisatrices du Premier Congrès historique manjak qui aura lieu du 27 au 29 Décembre 2022, viennent, par ce courrier, solliciter auprès de votre haute bienveillance, l’autorisation de permettre aux Cars qui transporteront les congressistes manjaks du Sénégal audit Congrès.

Cette rencontre inédite de retrouvaille, de réconciliation et de renaissance manjak, s’organise dans le cadre du rapprochement des Peuples du Sénégal, de la Gambie et de la Guinée Bissau ; de l’Université Africaine et de l’Union Africaine ; pour la Renaissance Africaine, Universelle et le Bien de l’Humanité, en vertu du paradigme inclusif « Je suis, parce que tu existes ».

CONTEXTE

Depuis le 15° siècle, le Peuple Manjak, comme les autres peuples africains, soufre du « drame de l’histoire relationnelle entre l’Afrique et l’Europe : 4 Siècles de traite négrière par l’Europe occidentale, 1 Siècle de destruction et d’exploitation coloniale par la même Europe occidentale, jusqu’au partage de l’Afrique comme un gâteau abandonné à la Conférence de Berlin entre 1884 et 1885 »[1].

« Les forces de désintégration que cette Europe va mettre en place vont lui permettre de brouiller nos rangs, nos alliances matrimoniales, notre unité, les remplacer par ses propres réalités, nous convertir à ses réalités et nous traumatiser au point que nous n’ayons plus d’autre réflexes que de reproduire ces réalité »[2].

« Il est vrai que le Libéralisme occidental a fait avancer les sociétés humaines grâces aux forces productives énormes qu’il a mises en place pour changer le monde, envahi toute l’humanité par le commerce, fait des découvertes et créé une industrie capable d’affronter les forces de la nature. Cependant, la direction qu’il persiste à vouloir donner à l’Humanité ne cesse de provoquer des crispations des autres cultures. Il y a, effectivement, aujourd’hui quelque chose qui ne semble plus correspondre à l’éthique capitaliste de départ selon laquelle le riche devait prendre le pauvre en charge. Aussi, en Afrique Noire, les populations, plongées dans un climat d’incertitude permanente, déploient des stratégies, furent-elles, jadis, les plus impensables, pour domestiquer plus ou moins ce qu’elles peuvent. Cette démarche de survie s’oriente de plus en plus vers des valeurs africaines, pour trouver les réponses qui permettraient de surmonter les difficultés à se développer. Ce qui autorise chaque groupe ethnique, à renouer avec ses origines »[3].

PRETEXTE

Pour sortir du chao culturel, « ce n’est pas à l’individu qu’il appartient de donner la réponse. La réponse ne peut venir que de la Communauté. Elle sera donnée non pas verbalement mais dans les faits, et par l’action collective. Le rôle des intellectuels est d’organiser ce chao en une synthèse nouvelle qui sera réconciliation et dépassement de l’ancien et du nouveau. Cela veut dire que nous devons hâter le mûrissement de la prise de conscience populaire, le détecter, l’authentifier, le magnifier, le propager, le purifier, en faire une conscience, un soleil irradiant, lui redonner sa valeur »[4].

Le 27 Avril 1999, les jeunes de la Diaspora manjak de Paris décidèrent de ne pas être en reste et créèrent, à la Sous-Préfecture de Paris Laÿ-Les Roses, une association dénommée ERSCE (Equipe de Recherche et de Sauvegarde de la Culture Ethnique) dont le but était d’organiser les Conférences de dialogue des générations. Six mois plus tard, le 23 Octobre, ERSCE organise la première Conférence sous le Thème « Identification de la Matrice Culturelle Manjak ».

Le 14 Octobre 2000 ERSCE organise la deuxième Conférence sous le Thème « Religion et spiritualité chez les Manjaks ».

Le 06 Octobre 2001 elle organise la troisième Conférence sous le Thème « Émigration, changement de nom et histoire Manjak ».

Les 25 Octobre 2002 elle organise la quatrième Conférence sous le Thème « Mariage traditionnel manjak : définition, état des lieux et devenir ».

Le 10 Décembre 2002, ERSCE devient ERPCM (Espace de Recherche et de Promotion de la Culture Manjak) dont le but était d’organiser les Conférences de dialogue des générations et des cultures).

Le 12 Avril 2003 ERPCM entre en rapport avec le Pr Kapet De Bana, Coordinateur International du CMDP (Conseil Mondial de la Diaspora Panafricaine).

Le 03 Juillet 2003 il organise sous le patronage du Pr Kapet De Bana, la Cinquième Conférence sous le thème « Codification des Langues et Intégration africaine, le cas du Sénégal ».

De 2004 à 2012, ERPCM se forme à l’Ecole des Traditions Manjaks (ETM) où ses membres occupent au sein des association communautaires de base, des postes de secrétaires administratifs, pour, d’une part, aider ces associations à se formaliser, et, d’autre part, à se former, eux-mêmes, au système de pensée manjak.

Au terme de cette formation qui a duré huit ans, ERPCM reprend ses activités, se rapproche d’une association dénommée « MANTELAR (Entente) » de Paris Savigny Sur Orge.

Le 12 Juin 2012, les deux associations signent un protocole d’accord appelé « CONVENTION BAKHONNE » dont le but est d’organiser, conjointement, une « Journée Culturelle Annuelle Manjak ».  Le 01 Juillet de la même année, elles lancent la première Édition autour d’une pièce de théâtre et d’une conférence débat qui révèlent l’urgence de la renaissance manjak. Au sortir de cette première édition, elles décidèrent de venir à la rencontre de leurs cousines du Continent.

2013, ACE (Association Cinq Étoiles) de Francounda Boudhié, Sédhiou, Sénégal, signe la convention.

Le 06 Juillet 2013, Les trois associations organisent la « I° Journée Mondiale Manjak » à l’Esplanade de la Mairie des Parcelles Assainie sous le parrainage du Maire Moussa Sy et du Patronage du Pr Kapet de Bana, autour du Thème « Écrire, sous la plume collective, l’histoire du peuple manjak ».

Le 09 Décembre 2013, les trois associations formalisent leur initiative sous la dénomination « Institution Manjak de Renaissance et de Célébration Permanente du Génie Culturel Africain », simplement appelé « BAKHONNE ».

En 2014, l’association « PEPANTAR MANJAKU » de Tanaf, Sénégal, signe la Convention. Elle sera suivie de « UYAMB MANJAKU » de Goudomp, Sénégal en 2015 et « KAMBOF » Ouest Foire, Dakar, qui adhère de fait à la Convention en 2016, mais ne l’a jamais signé.

Le 22 Octobre 2016, BAKHONNE organise, en collaboration avec KAJIËR MANJAKU, la Première Conférence Historique, au Centre Culturel Daniel Brottier, 4 Rue Sandiniéri, Dakar Plateau, Sénégal, sous le Thème « Comprendre, écrire et enseigner l’histoire du Peuple Manjak ».

Le 24 Octobre 2016, une des cinq associations que comprenait BAKHONNE entre en dissidence, et entraîne avec elle, les trois autres. Seule ERPCM qui constitue la racine nourricière était restée et poursuit le combat, comme il sait et peut le faire.

Les 18 et 19 Octobre 2019, BAKHONNE organise le premier Colloque international Manjak sous le parrainage du Recteur Courfia Kéba Diawara de l’Université Assane Seck de Ziguinchor et le partenariat d’accompagnement structurel et scientifique de l’Histoire Générale du Sénégal des origines à nos jours (HGS), sur le Thème « La réconciliation du Peuple Manjak avec lui-même, le rôle de ses intellectuels dans l’actualisation de son histoire, et sa présence dans le monde ».

Au sortir de ce Colloque, un Pacte de Suivi Historique (PSH) fut signé entre les Délégations des Communautés manjaks de la Diaspora, du Sénégal, de la Gambie et de la Guinée Bissau.

Un exemplaire de ce Pacte fut remis au Pr MBOW, chef de la Délégation de l’HGS qui était aux côtés de BAKHONNE, et avait, conformément aux instructions du Feu Pr Iba Der Thiam, premier Coordonnateur d’HGS, paix à son âme, suivi, avec beaucoup d’intérêt, tous les travaux du Colloque.

Les Délégations signataires du PSH avaient institué, sous l’égide de BAKHONNE pour son expertise en la matière, un Conseil Scientifique Provisoire (CSP) chargé de mettre en place une Assise Académique Manjak (AAM) qui sera validée à la prochaine rencontre triennale. Elles portent naturellement leur choix sur Canchungo, la ville populaire bissau-guinéenne, en Terre Manjak, région de Cacheu

TEXTE

Les 27, 28, 29 Décembre 2022, BAKHONNE, dans le cadre du PSH et de la Mission qui lui avait été confiée au Colloque de Ziguinchor, en partenariat de fait et de droit avec ACADÉMIE NGËLES UNDIMAN MANJAKU, organise dans la ville populaire de Cachungo, en Guinée Bissau, le premier Congrès historique du Peuple Manjak sur le thème « Repenser et panser les grands problèmes linguistiques, éducationnels, sociaux, culturels, économiques, politiques et historiques du Peuple Manjak au 21° Siècle.

Le but de ce Congrès est d’instituer une Assise Académique et Universitaire Manjak qui seront en charge d’animer, au sein des diverses communautés manjaks, des espaces consacrés à la connaissance de la Langue, de la Culture, de la Civilisation et de l’Histoire manjaks, mais aussi des grandes réalisations des autres peuples.

Les 7 Thèmes retenus pour le Congrès constitueront les Axes de base des enseignements qui seront dispensés dans des espaces communautaires manjaks où, selon la nature et les convenances de chaque communauté, les experts de BAKHONNE, de   NGELES  UNDIMAN ou de KAJIER

MANJAKU assumeront  à divers niveau à titre de Collaborateurs, Professeurs, Suppléants, Répétiteurs, l’animation des Ateliers, des Cours, des Séminaires, des Journées d’études, des Conférences, consacrés au Suivi Historique du Peuple Manjak, au soutien des Etats du Sénégal, de la Gambie et de la Guinée

Bissau, dans leur combat pour l’intégration, l’Union Africaine et le Bien de l’Humanité. Nous sommes de ceux qui croient que l’actualité mondiale de notre temps nécessite que de telles démarches soient soutenues, encouragées, accompagnées, valorisées et généralisées à travers tout le Continent africain.

PARIS, LE 14 11 2022

DIRECTION DE BAKHONNE

 

 

 

 

 

 

 

 

[1] Théophile Obenga, « La Renaissance Africaine de Cheikh Anta Diop à Thabot Mbeki », Paris, 08 Juillet 2000.

[2] Seckou Ndiaye, « Six nuits initiatiques au Quartier Latin », Erpcm, Paris, 2004, citant l’initiateur Kapet De Bana.

[3] « Causerie de Jean-Pierre Kaya et Seckou Ndiaye sur la Renaissance Africaine », Paris, Juillet 2008.

[4] Guy Ossito Midiohouan, « Aimé Césaire », CF

ACTIVITES

CE QU’EST BAKHONNE

BAKHONNE, « C’est le lieu où sont exposés les mystères de l’œuvre divine ». « Tout ce qui est plus beau » se dit « A wara bi Bakhonne » = C’est aussi beau que Bakhonne». « Tout ce qui est plus agréable » se dit « A lil bi Bakhonne » = C’est aussi agréable que Bakhonne

CE QUE FAIT BAKHONNE

L’objectif principal et permanent de BAKHONNE est d’organiser et animer des rencontres de retrouvailles, de réconciliation et de renaissance, ou plus précisément, de dialogue des générations et des cultures, dans le cadre du partage de fraternités et savoir.

CE QUE POURSUIT BAKHONNE

Le Biologiste Bruce Lipton nous dit que « plus un organisme possède des protéines récepteurs-effecteurs, plus il se situe haut dans l’échelle de l’Evolution.

PRODUCTION DE BAKHONNE DE 2013 A 2019

Production d'Erpcm racine

Production d'Ersce racine

ORIGINES DU PEUPLE MANJAK
L’Histoire du Peuple MANJAKU (MANJAK ou MANJAQUE, MANDIAGO, NDIAGO) n’a jamais été contée ou rédigée dans sa globalité.
IMPLANTATION ACTUELLE DU PEUPLE MANJAK
Arrivés dans cette partie de la Guinée Bissau actuelle vers les 11e et 12e siècles (à confirmer par des fouilles archéologiques) peut être même plus longtemps et à l’abri des guerres tribales et des invasions musulmanes,
PRESENCE MANJAK DANS LE MONDE
Pour comprendre l’histoire du peuple Manjak dans son intégralité et, par conséquent, sa présence dans le monde, il faut lever l’équivoque sur l’identité des Grumétes.
Université
Le Type d’organisation académique le plus approprié qui permettrait au pessimisme de l’intelligence des intellectuels de travailler avec l’optimisme de la volonté populaire,
Musée

La liquidation de l’esprit culturel africain a été menée avec la plus grande énergie, sans regarder à la dépense.
Pour rattraper son retard technologique par rapport à l’Occident, la Chine, non plus, ne regarde pas à la dépense.

Colloque
Le Colloque constitue le premier Pôle du dispositif de suivi historique. C’est un support d’inspiration.

RENAISSANCE

ACH ( Académie de Collecte Historique)
Mission : « Instituer partout, au Pays Manjak, des agents isolés qui vont dénicher les vestiges historiques, pour arracher à l’oubli, à la putréfaction, des objets d’art de notre culture qui vont permettre de réanimer le Patrimoine intellectuel de nos Anciens.

VISIBILTE MONDIALE

Les Manjaks et l'héritage historique

Si l’Europe n’a pas réussi à développer l’Afrique depuis plus de cinq cents ans, c’est peut-être parce que ce qui intéresse l’Afrique ne l’intéresse pas. Ce qui est naturel, aussi naturel que de vouloir compter sur soi-même.

Lire

SUIVI HISTORIQUE

Les Manjaks et l'actualité mondiale

Les Manjaks et les défis historiques

« La langue est le contenant et le contenu culturel, la boîte noire de la civilisation d’un peuple. « Tant qu’un peuple n’a pas perdu sa langue, il peut encore espérer », disait un esprit éclairé.

Lire

PREMIER COLLOQUE INTERNATIONAL DE LA COMMUNAUTÉ MANJAK A ZIGUINCHOR

2ème Journée Mondiale Manjak 6 Juillet 2014

Chers Renaissants, amis et sympathisants du Peuple Manjak,

Initiée par BAKHONNE en 2013, la Journée Mondiale Manjak est célébrée par la communauté manjak chaque 06 Juillet.

Paris, 21/07/20

  Objet : Excuses
Chers parents manjaks,
Chers lecteurs,

Comme vous avez pu le lire et le remarquer dans l'ouvrage Le peuple Manjak qui vient de paraître chez L'Harmattan, plus précisément dans la communication intitulée La réconciliation du peuple manjak avec lui-même dont je suis l'auteur, des erreurs se sont glissées dans le texte et nous vous promettons de les rectifier à la prochaine réédition de l'ouvrage.

– De la page 98 à la page 100, j'ai omis de citer la source des informations précieuses sur les noms de famille portés par la presque totalité des Manjaks. Ce sont des informations que j'ai prises auprès du conférencier Pierre-Nassaadiou PRELBI, lors de l'une de ses conférences à Paris;

– Les page 102 et 103, j'ai prêté des intentions à la personne nommée « Vincent GOMIS » dont l'appréhension de la question abordée ne correspond ni à ses intentions, ni à la vision des choses telles que je les ai présentées dans ma communication. Je présente donc mes excuses à Monsieur Vincent GOMIS ;

– Page 105, la question de l'aliénation religieuse sera également revue et recadrée.

En effet, je n'ai sans doute pas saisi tout le sens de certains propos du conférencier Pierre Nassaadiou Prelbi lors de sa conférence et au cours de nos échanges. Je regrette d'avoir interprété différemment, dans ce livre, certains de ses propos. Je lui présente mes sincères excuses, ainsi que toutes les personnes se sentant blessées et je réitère mon engagement de rectifier ces manquements
à la prochaine réédition.

Et en mon nom et au nom de BAKHONNE, je vous présente mes sincères excuses et vous dis qu’à l’avenir, cela ne se reproduira plus.

Moussa THIANA, votre élève et Secrétaire Général de BAKHONNE

"Chers parents, amis et sympathisants,

Les Impliqués Editeur de la grande maison d’édition Harmattan viennent de publier, sous le Titre « Le Peuple Manjak »,  les Actes du premier Colloque international manjak, tenu les 18 et 19 Octobre 2019, au Sénégal, à l’Université Assane Seck de Ziguinchor, sur le Thème « La réconciliation du Peuple manjak avec lui-même, le rôle de ses intellectuels dans l’actualisation de son Histoire, et sa présence dans le Monde ». C’est la première réalisation intellectuelle d’ensemble du Peuple Manjak, sur sa propre histoire, un ensemble d’interventions, d’exposés et de témoignages inédits sur l’Histoire, la Jeunesse et la Culture Manjaks. Ces Actes constituent ainsi, pour la Jeunesse manjak, la première porte d’accès à une construction intellectuelle cohérente et globale de son Histoire.

A tous, je souhaite une très bonne lecture pour la suite.

Seckou Ndiaye, Président de BAKHONNE"

Chers Renaissants,
BAKHONNE (Institution Manjak de Renaissance et Célébration Permanente du Génie Cultuel Africain) a décrété à Dakar en 2013, le 06 Juillet, "JOURNÉE MONDIALE MANJAK".
C'est une Journée annuelle d'arrêt d'un temps "t" plus moins long, pour réaliser, individuellement ou collectivement, une prise de conscience sur la Condition manjak dans le Monde, sous forme d'observation d'une minute de silence, d'un moment de convivialité dans un Café ou un restaurant, autour d'un thé ou d'une table ronde, dans un salon d'une famille ou un cercle à palabre, dans une conférence ou une journée culturelle, selon le degré de conviction, de détermination, de disponibilité et de disposition de chacun ou de chaque groupe, le plus simple et le plus faisable pour tous étant une observation d'une minute absolue de silence, comme chacun ou chaque groupe sait et peut le faire le mieux.

À tous, le Génie Manjak reconnaissant !

Seckou Ndiaye, Président de BAKHONNE.